Portrait : Françoise Chollet, champ. de France de 24h !

 

J’ai envie de vous faire le portrait de quelqu’un de super.

Une nana, une sacrée nana. Françoise. Elle a 57 ans, elle vient d’une famille de 9 enfants, au sein d’un cocon uni, même si elle sera la seule sportive extrême. Françoise Chollet a été championne de France de 24h, et championne du monde par équipe aussi. Elle a un sacré palmarès et surtout une sacré personnalité. Aide-soignante de nuit dans la vie, elle me raconte son histoire… Comment est-elle venue à la course à pied ?

En fait, Françoise commence par jouer au foot avec ses frères, puis elle fait beaucoup de gym et de la muscu pendant longtemps. A Melle. Elle se met à la course à pied « sur le tard » en 1994. Avec une amie, elles décident de courir… 20mn, 30mn… puis petit à petit, elle se sent de plus en plus à l’aise… et surtout lorsque c’est long…

Pour progresser, elle s’inscrit au club de Brioux puis rapidement, elle veut faire son premier marathon. Françoise, quand elle a quelque chose en tête, c’est dans les tripes… elle se donne et va jusqu’au bout… Elle bouclera son 1er marathon à la Rochelle en 3h22 deux ans après avoir démarré la course à pied.

Elle apprécie courir au feeling et écouter son corps. Finalement, on a tellement à ré-apprendre… avec tous nos engins connectés ?!

Elle me raconte, et avec ses sourires, son énergie… elle m’explique, que rapidement elle passe sur 100km. Moi je l’écoute, et je bois ses paroles car je l’admire. Belves en 10h30 pour son premier en 2003… Puis Millau en 2005 en 10h24 ou elle termine 3ème féminine. Quel bonheur incroyable ! 4ème à l’arrivée dans Millau, elle doublera la 3ème dans le dernier km avant l’entrée du Parc de la Victoire …

Puis 9h28 à Chavagne En Paillers en 2006… et enfin elle se lance sur les 24h… En 2009 à Séné pour les championnats de France. Tout le long, elle a le sourire, elle est heureuse d’être là. Elle ne se prend pas la tête, son objectif est de passer la barre des 200km, pour son papa, malade et amputé d’une jambe. Elle court aussi pour son amie, qui a un cancer, et qui fête son anniversaire le même jour. Un premier mai, un temps clément, et tout l’amour d’amis qui la portent.

Son père, Françoise en parle avec beaucoup d’amour. « Il parlait de moi, il était fier, il avait découpé tous les articles de journaux au Centre de rééducation fonctionnel du Grand Feu. » Alors oui, on court pour soi, on se lance des défis intérieurs. Et puis finalement, est-ce que ce partage ne nous porterait pas encore plus haut et plus loin ? Françoise avale les kilomètres, ses proches sont là, ils sont 6, venus pour l’encourager.

francoise2

« Pars doucement Françoise, doucement »… Tel un métronome, elle gère sa course et son effort… Petit à petit les concurrentes tombent… Et à 4h du matin, elle passe en tête. Françoise ne s’arrêtera qu’une seule fois, au 100ème km, pour se changer. 7mn. C’est le seul répit qu’elle s’octroie. La nuit, tout est différent, l’atmosphère change et le soleil revenant petit à petit, elle doit tenir bon jusqu’à 10h.

En fait, tout cela est nouveau, elle ne s’y attend pas… Mais à 10h, elle franchit la barre des 212km et termine 1ère… Les yeux remplis de larmes.

francoise3

« Quand le temps est terminé, je tombe dans les bras de Michel, mon président de club. Je pleure de joie, l’émotion est tellement intense. Je n’ai pas réalisé tout de suite que j’étais championne de France mais quelle fierté c’était que du bonheur ; une satisfaction personnelle. »

Elle me raconte. Ce qui me frappe chez elle, c’est son humilité. Pudique, elle accepte mes compliments avec gêne. Oui, Françoise, tu m’inspires des émotions, de la vie, du bonheur, du partage.

francoise6

Un an après, Françoise part à Brive la Gaillarde faire les championnats du monde. Vous vous souvenez, je vous racontais que j’avais lu un livre de Scott Jurek qui avait fait un 24h… Eh bien ils étaient tous les deux là-bas au même moment… Faut-il croire au hasard ? !

scott

Moins en forme et plus anxieuse, Françoise veut être à la hauteur, à porter les couleurs de la France. Pourtant elle a du boulot entre sa vie de famille, son travail et ses études … car elle valide des modules pour être aide-soignante à ce moment-là. Mais elle est si heureuse d’être là.francoise7

« Je pense à plein de choses certainement pendant ce 24h, mais l’esprit se met de côté. Ton cerveau est préparé à un tel effort. Tu vis l’instant présent. Presque un zombie par moment. Il faut avancer. Je ne voulais pas marcher. »

francoise5

15ème femme… super perf, et l’équipe de France championne du monde indiv et par équipe ! Elle l’a fait, elle l’a fait !

francoise4

Et puis après, elle ressent le besoin de se reposer… elle fait le 24h de St Maixent en l’honneur de son entraineur décédé peu avant… puis le marathon de New York… grandiose… l’un de ses plus beaux souvenirs. Puis le marathon de La Rochelle… Mais le corps dit stop… pour pouvoir se reposer. On réalise que nous recevons beaucoup de signaux, de notre corps, ici ou là. Il nous parle et nous dit ce dont nous avons besoin. Il est toujours difficile d’accepter ou de s’écouter pleinement… Mais c’est tellement incroyable et agréable d’avoir toutes les réponses en soi.

Ce qui me plait chez Françoise, c’est cette détermination, cette envie de bien faire.

Ce qui lui plait dans le sport, c’est ce sentiment de bien-être, c’est d’aller au-delà de soi. D’ailleurs, elle s’est mise au yoga depuis quelques années pour compléter sa préparation. Elle vit à fond, et n’a peur de rien !

Son prochain objectif… Vous ne me croirez pas… Un ironman pour ses 60 ans !

Elle a déjà commencé la natation, et le triathlon…

« C’est ma 3ème année de natation, pour mes 60 ans, je veux faire un Ironman. J’ai besoin de projets et défis. Je me fais plaisir en course, mais je ne fais plus les mêmes chronos. Je cours maintenant avec pour objectif de passer les chronos dans ma catégorie pour le championnat de France même si je ne suis plus y participer. Je suis une compétitrice et j’ai besoin de challenges ! Lorsque l’on a été voir Sophie à Vichy, on a regardé jusqu’aux derniers arrivés. C’était beau, avec le feu d’artifice. Je m’y voyais, je m’imaginais le faire. J’aimerais aller à Vichy maintenant. »

Alors voilà Françoise… Que peut-on te souhaiter ? …Fonce, Françoise, FONCE !

Pour en savoir plus :

Son plus beau souvenir : Pour l’anniversaire des 80 ans de son papa, elle a couru 80 km sur une boucle de 3,6 km à Lurgères que son ami Claude du club de l’UAC Brioux avait préparé pour la circonstance. Claude a couru lui 85 km car son papa est également du 17 février. Des amis du club les attendaient sur le parcours pour les encourager. Et bien sûr, ils ont fait une belle fête le soir pour arroser ça !

Souvenir marquant : mission humanitaire à Madagascar avec l’association FANATENANE en 2012 et 2013

francoise1

Une course qu’elle conseille : Marathon New York

Son plat préféré avant chaque course : spaghetti

Sa séance préférée : des séries de 1 000m

Une phrase qui m’a beaucoup touché de sa part « Ce que je fais je le fais pour moi, et pour les gens que j’aime ».

 

Publicités

Une réflexion sur “Portrait : Françoise Chollet, champ. de France de 24h !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s