SaintéLyon, mon 1er abandon !

 

Ah cette SaintéLyon, je m’étais laissée embarquer par les récits de Colombe ! Et je n’ai pas regretté! Partie vendredi seule avec ma petite fourgonnette, je prenais 3 covoitureurs pendant le trajet… Géraldine jusqu’à Poitiers, souriante et généreuse. Elle m’offrait un café pour patienter à Poitiers. Franck, sourd et muet, qui allait aussi courir le 72km, et Anael, sur le relais. Bref, le ton est donné. L’ambiance est super bonne, et le trajet, fatiguant, passe vite malgré tout.

Arrivée sur place, je dépose les covoit’ vers 22h30. J’avais prévu de dormir sur place, dans la camionnette. Premier test pour une aventure de ce genre. Il fait -4 degrés. Si le test fonctionne, j’ai prévu de faire quelques déplacements ici ou là, près des montagnes surtout. Partir à l’aventure! Je m’étais dit, si j’ai trop froid, il y aura l’hôtel. Je me rapproche de la halle Tony Garnier, mais je constate qu’à proximité, il y a beaucoup de fourgonnettes…et de jolies dames dénudées à l’intérieur. Mauvais plan de se garer ici, si un gars me prend pour une fille de nuit, je suis mal barrée! lol… Je tourne un peu… Je vois un groupe de jeunes en train d’essayer d’ouvrir une bagnole… Bon par là c’est pas terrible non plus…

Je flippe un peu mais je suis fatiguée et j’ai vraiment envie de dormir dans ma petite camionnette. J’ai tout prévu. Duvet de l’armée, duvet supplémentaire, pyjama de l’armée (Merci Lydie !!! lol), tout le confort possible… Petit matelas, coussin, à manger et à boire… Manque juste le chauffage! lol.

Je trouve enfin une place, près des quais, juste à proximité d’un feu rouge.. Qui viendrait ouvrir une fourgonnette dans un espace si éclairé et si passant ?! Heureusement, je dors partout et tout le temps… C’est bruyant mais ça ne me gêne pas. Je dors jusqu’à 10h, après avoir mis 30mn le temps d’être rassurée. Je trouve l’expérience géniale. Pas trop froid, bien dormi, je file le matin chercher mon dossard.

20161203_1300591

Je rencontre aussi enfin Martine… la Martine nationale ! Une belle âme que j’étais contente d’aller voir pour un petit bisou ! Merci à toi Martine pour ton énergie !

martine

L’évènement est grandiose! 17 000 personnes… Incroyable! J’ai toujours un peu de mal avec ces grosses organisations car cela génère beaucoup de fatigue. J’attends tout un moment puis vers 17h je prends le bus qui m’emmène à St Etienne.

Arrivée sur place, j’attends encore… Je n’ai pas prévu de matelas ou de petit sac. Honte à moi. Les gens sont équipés et se reposent, au chaud.. Moi j’attends patiemment… Il y a un monde fou !

20161203_2041081

Je file à la Pasta Party, je recroise Franck le covoitureur d’hier, nous nous souhaitons bonne chance!

Je corresponds avec Christophe qui me propose gentiment de courir avec Pierre et deux autres de ses amis. Je ne les connais pas, Christophe non plus d’ailleurs, mais sa démarche est amicale et je suis plutôt pour ce type d’échanges alors j’accepte. Nous nous retrouvons 1 petite heure avant le départ, échangeons longuement et décidons de prendre le départ ensemble. Christophe nous fait l’immense honneur de nous placer tout devant, une chance incroyable !!! Un moment particulier que je n’oublierais pas ! Et je le remercie vivement pour ça !!! Nous sommes donc avec les élites, et nous serons aux premières loges pour le départ !

20161203_2341001

Pan ! C’est parti !

Pierre est bien plus rapide que moi, au bout de 6/7km, il s’est bien tenu pour rester un peu avec moi, mais je lui dit de partir… Et je le vois filer au loin.. Moi je me concentre sur ma respiration, je suis bien. Rapidement, je constate que la SaintéLyon est vraiment un trail, et que je vais affronter un dénivelé que je n’avais jamais affronté.

Oups, douceur du plat des Deux-Sèvres. Mes chevilles chauffent rapidement, et je sens tous mes muscles. Les montées et les descentes n’en finissent pas. C’est beau, ce bal des loupiottes, comme on l’avait dit. Il fait très froid, mais je suis bien couverte (merci moumouss!).

saintelyon_image-gauche

Je pense à mes amis et ma famille, aux gens qui m’aiment et ça me fait du bien.

Je sens rapidement que la course sera difficile, j’essaie de penser à l’instant présent mais je commence déjà à souffrir de l’aine et des jambes, et des fesses! Je découvre mes muscles… Passée la montée du 36km, interminable et douloureuse, où mon cœur a failli sortir de mon corps, je prends un peu ma respiration.. J’ai de plus en plus de mal à courir, je me dis qu’il faut que je marche. Et je marche de plus en plus, mais je me refroidis à vitesse grand V. Le soleil ne veut pas se lever et je somnole beaucoup. Soleil, lève toi…

Mon téléphone m’a lâché dès le début de la course, je peste un peu car je ne pourrais pas trouver de réconfort auprès d’Anges qui me surveillent. Mais je crois que c’était écrit ainsi, il faut que je vive cette expérience seule.

Je marche avec un gaillard pendant 2/3km… Nous arrivons au ravito de Saint Genou et il me dit qu’il abandonne. Je lui propose de continuer avec moi mais rien n’y fait, il ne repartira pas. Je me dit que je marche bien, que je peux finir comme cela. J’en profite pour regarder le paysage, tout est blanc de froid. C’est beau, mais je suis de plus en plus frigorifiée. Marcher ne réchauffe pas.

Je croise quelques gars en train de vomir sur le bord du chemin « tout va bien? »… « oui, merci… ». Les chutes sont fréquentes, pour ma part je fais attention… Les chevilles sont chaudes et douloureuses. Je marcherais finalement jusqu’à Soucieu en Jarrest, mais 2km avant je ne peux presque plus marcher. Mon aine s’enflamme, de plus en plus.

Je pense à tous mes amis qui me supportent, qui n’aimeraient pas me voir abandonner. Je ne veux pas les décevoir. Pourtant, je me dis que parfois, la Vie nous offre des expériences auxquelles il faut faire face. Mon 1er abandon. Je n’avais jamais su quand ce serait, et pourquoi. Et finalement, cela n’a rien de grave. Tout ce chemin parcouru, jusqu’à ces 52km. Tout ce chemin formidable. Je réfléchis longuement, mais je sais que je ne marcherais pas les 22km restants comme ça. Je monte dans le bus, les regards sont tristes et nous sommes tous silencieux. Je ne suis pas triste. Je suis plutôt fière même… Je me dit que je grandis. Peu importe ce que les autres diront. Ce qui compte, c’est mon écoute. Il y aura forcément des leçons à tirer de cette expérience, riche.

J’y reviendrais, c’est sur. De plus belle manière, quand je serais prête. D’ailleurs Christophe m’a offert un tee-shirt dédicacé. Il y est écrit « pour la prochaine ». C’est exactement ça, pour la prochaine, mieux préparée 🙂

La Vie nous donne de belles leçons, de belles expériences à vivre.

Le retour était fatiguant mais encore une fois, les covoitureurs ont été à la hauteur d’échanges riches. Ces rencontres furtives sont vraiment enrichissantes pour moi.

Je me couche le soir, le cœur léger, fatiguée de ce périple, riche de cette expérience, fière malgré tout, et avec ce sentiment d’être aimée par la Vie, les Amis, la Famille. Merci à tous ceux qui accompagnent mon quotidien.

En bref, je vous conseille cette course ! Attention, oui il y a du bitume mais c’est un VRAI trail, avec du VRAI dénivelé. Chaussures de tail conseillées, mais comme le terrain change chaque année… je n’en sais vraiment rien. Prépa trail aussi, avec côtes. Bien se couvrir pour la course : 3 couches conseillées (1 sous pull thermique, un pull thermique, 1 veste coupe vent). Jusqu’au 52ème km, beaucoup de montées, descentes. Ensuite, ça se calme, mais il faut en garder sous le pied pour finir ce dernier se-marathon. 🙂

 

Publicités

4 réflexions sur “SaintéLyon, mon 1er abandon !

  1. Ping : L’eco Trail de Paris 80km d’humilité! – Marion Delas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s