Le GRP c’est du costaud !!! Dossard 2188 no finisher…

Du 23 au 27 août se déroulait le GRP (Grand Raid des Pyrénées). Hélène a participé pour la première fois au tour des lacs, soit 82km de course en montagne. Elle nous raconte son récit avec beaucoup de sagesse et d’émotion. Elle n’a pas pu aller au bout, mais c’est un vrai message émouvant et plein de vérité qu’elle nous livre. On ne peut pas toujours finir une course, mais ce n’est pas grave. Parce qu’Hélène tirera de cette expérience plein d’enseignements pour repartir de plus belle! Alors Merci Hélène pour ce partage!

helene2

La déception de l’abandon

Malheureusement j’ai connu mon premier abandon sur cette course de montagne (82 km) très difficile et exigeante.
Mon aventure s’est arrêtée au Pic du Midi après un coup de chaud assez brutal dans la montée du Col de Sencours que j’ai affrontée sous une forte chaleur à 12h30…7 km de montée où j’ai toujours espéré que la forme reviendrait…Les encouragements et l’énorme soutien des amis (ma super copine Magali, Xavier, Laure la montagnarde et puis la team Poulou, Tom et Christian le voisin de camping), à cet endroit assez curieux où le Pic du Midi nous nargue, n’auront pas suffi car le corps a parfois ses limites. La montée au Pic a été un chemin de croix, vitesse au ralenti, plus d’énergie, quelques vertiges, envie de vomir et de dormir au sommet…et pourtant il y a eu le réconfort de croiser dans la montée les amis du club, Jm puis Nico, recevoir tous ces encouragements des traileurs qui filaient dans la descente dont ceux avec qui j’avais échangé quelques paroles sur le début du parcours. A mi-parcours et ne sachant pas si un peu d’énergie allait revenir, j’ai préféré ne pas prendre de risques et rendre mon dossard…

helene1

Le départ s’était bien passé
Et pourtant tout avait bien commencé sur le début de ce GRP. Après une nuit très courte, un réveil en solo dans le camping, un petit déjeuner qui passe bien à 3h15, j’ai filé sur la ligne de départ avec Sébastien. Pas vraiment stressée et dans l’ambiance. Départ un peu décalé car des coureurs arrivaient, applaudis par les 1500 coureurs du 80 km. Dans la nuit, c’est le ballet des frontales qui a cheminé dans les nombreux lacets. Tout le peloton a l’air bien concentré et l’ambiance reste assez silencieuse et feutrée. J’arrive au Pla d’Adet et là, c’est le lever de soleil majestueux qui me fait retourner à plusieurs reprises la tête…La montée qui suit jusqu’au Col de Portet sur des pistes de ski est assez rude mais je ne m’affole pas, les jambes sont là, je me cale sur un rythme régulier. Encouragements de Bertrand puis de Régis (engagé sur le 220) avant de filer vers le premier ravito à Merlans. Petite pause puis c’est reparti dans la vallée du Néouvielle. Gros coup de coeur pour ce tronçon, lac de l’Oule et autres petits lacs que je crois reconnaître pour avoir déjà emprunté ces chemins lors de randos. Les paysages sont magnifiques et je me sens bien. La montée au Col de Barèges est vite digérée. La descente aussi, pourtant assez longue, mais qui se passe tranquillement, pas de douleurs au genou. J’aperçois Xavier qui me fait des signes, pas loin du 2ème ravito (Tournaboup), Laure et Magali sont bien là aussi et je suis ravie de mon état de forme mais surtout de les voir !! J’ai fait 31 km, je suis dans les temps, pas de douleurs, je repars du ravito regonflée à bloc !!!

helene3

Le soleil et les dangers du « coup de chaud »

La suite a été moins heureuse, le soleil tape à fond et l’air est chaud. Je vois rapidement que la forme commence à décliner, mon seul bonheur c’est de m’arrêter à chaque ruisseau pour me rafraîchir, je fais une pause avec un traileur perclus de crampes, je repars puis je refais une pause…Autour de moi, cela semble compliqué pour tout le monde. La suite, vous la connaissez…
Oui j’ai des regrets car j’ai passé les trois premières barrières horaires, que j’avais fait la partie la plus difficile du parcours et que la forme était là pendant 31 km et qu’aujourd’hui les douleurs musculaires sont peu importantes après 42 km et 3600 D+. Mais un abandon, il faut le « digérer ». Je repense au post de Flo (mon homonyme et mon modèle) et je sais que je vais repartir de l’avant.

J’ai passé un super week-end avec les amis de Run in Niort et avec tous ces trailers qui ont croisé mon chemin. Un grand merci à mes fidèles supporters, le trio Magali/Xavier/Laure et puis à tous les autres qui m’ont suivie à distance et certainement un peu inquiets. Une mention particulière à une traileuse rennaise, qui était mal en point comme moi mais que j’ai motivée dans la cabane du Sencours pour repartir avec moi et qui est allée jusqu’au bout du GRP ! C’est certainement une petite partie de mon être qu’elle a emmenée jusqu’à la ligne d’arrivée. Bravo à tous et enjoy !

Hélène

Hélène est un ultra-traileuse du côté de Niort et elle court sous les couleurs de Run In Niort ! 🙂

Le teaser de l’épreuve :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s