Sommes-nous égoïstes, les sportifs ?

L’égoïsme.

Récemment on m’a dit « tu es une personne égoïste, mais tu as raison au moins tu vis ce que tu veux! »

Cette phrase sonnait comme un reproche et une marque d’admiration à la fois. Quelque part, ça m’a interpelée.

Alors j’ai fouillé la définition : « être égoïste, c’est vouloir que l’autre s’occupe de nos besoins avant les siens, c’est prendre pour Soi au détriment de l’autre, c’est croire que les autres sont responsables de notre bonheur (ou notre malheur). »

Je crois que la pratique sportive m’a apporté cet éclaircissement sur moi-même et aussi celui d’oser être moi.

Et je crois que je suis tout sauf égoïste. Je crois même qu’au moment où cette personne me dit que je suis égoïste, c’est parce qu’elle a des attentes envers moi-même et que je ne réponds pas à ces attentes.

Nous attendons souvent des gens beaucoup de choses. Au fond, lorsque nous faisons cela, nous les privons de leur liberté, et de la notre par la même occasion.

Si je ne suis pas heureuse d’abord, comment puis-je être disponible, bienveillante, aimante pour les gens que j’aime ?

C’est par là que tout commence je crois, par Soi.

C’est Lise Bourbeau (que je vous conseille de lire !!!) qui écrit qu’il est bon pour Soi:

– de se donner le droit d’être ce que je suis à chaque instant, même si ce n’est pas ce que je veux être (impatient, menteur)

– accepter mes différences sans aucun jugement

– être capable de me faire plaisir même si je crois ne pas le mériter

– me donner le droit d’être humain avec mes peurs, mes faiblesses, mes limites

– me rappeler que rien n’est erreur mais tout est expérience

– laisser mon cœur décider plutôt que de tenir compte de la notion de morale suggérée par les autres

– me rappeler que personne ne peut s’occuper de mon bonheur, je suis la seule personne responsable de ce qui m’arrive (j’attire)

Ce qui convient également avec les autres :

– leur donner le droit d’être ce qu’ils sont à chaque instant même si ils ne sont pas ce que je veux qu’ils soient

– accepter la différence sans la juger

– donner sans attendre en retour

– leur donner le droit d’être humain avec leurs faiblesses

– leur permettre de décider eux même, y compris si je ne suis pas d’accord

– me souvenir que je ne peux pas rendre quelqu’un heureux, ce dernier est seul responsable de son bonheur.

Je vous souhaite une belle journée 😘

Publicités

Une réflexion sur “Sommes-nous égoïstes, les sportifs ?

  1. Gerard Blanchoin dit :

    marion il faut être soit même et ne pas s’occuper des commentaires des autres ,je fais du vélo et j’adore cela,j’ai fait de la compétition quand j’étais jeune ensuite je me suis mis a courir(3marathons de paris le premier a 30ans quand je travaille a paname ) ensuite de la marche ,randos (paris -mantes la jolie plusieurs fois,56 klms) j’ai repris le vélo depuis que je suis a la retraite.je ne roule pas l’hiver ,de la natation et du home-trainer,je fais des sorties de 100kms des que les beaux jours arrivent, au moins une fois par semaine,souvent seul. n’oublie pas marion l’endurance est l’une des choses les plus diffciles,mais ceux qui endurent finissent par GAGNER (cette citation n’est pas de moi mais de boudha) .je connais un peu la réunion (jai bien aimé tes commentaires, ce que tu as fais est formidable ) salut bon courage!!! gérard

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s