L’homme qui marchait en lisant…

La première fois que je l’ai croisé, je fus un peu surprise ! Je crois me souvenir que j’étais en voiture, dans les petites routes de campagne entre Niort et Saint-Symphorien. Il marchait, le nez collé à son livre. Le rythme rapide, comme dans une bulle inaccessible, l’air un peu étrange. Je ralentissais arrivée à son niveau, il ne levait même pas la tête et restait collé aux pages de son bouquin. Que faisait-il ?

Les mois ont passés, je l’ai croisé, recroisé, en partant faire mes sorties vélo. Et puis récemment, après quelques sorties journalières à vélo, j’ai enfin vu son visage.

« Bonjour »

Un large sourire illuminait son visage. Un autre livre à la main, juste le temps de me saluer, moi à vélo, lui à pied. Et le voilà reparti dans ses lettres.

Sa démarche m’a inspirée. Et puis, j’avais expérimenté cette manière de faire. Alors je m’étais mise à aller marcher avec un bon bouquin. Savez-vous ce qui s’est passé? J’ai déposé le cerveau, ou plutôt, je l’ai ouvert à ce qui se présentait à moi, guidée par le livre. Je lisais « L’audace », de Linda Bortoletto. Inspirant et profond, je me laissais porter par son histoire, ses récits, et ses conseils. Je me suis rendue compte que je vivais le livre bien plus intensément.

Plus récemment aussi, lors de mon étape sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle, j’ai ressenti toute la force du livre de David Lebreton.

J’ai finalement compris tout le bonheur de cet homme, de vivre un moment égoïste, personnel, dans une bulle, en ne laissant que la nature nous toucher. Cette association de l’extérieur avec l’intérieur est une vraie source de bonheur. Je l’assimile énormément à la pratique de la course à pied, du vélo…

Ce qui est magique, c’est de pouvoir se détacher du quotidien, de prendre des temps de pause, des temps pour soi. Nous devons tous trouver notre « soupape » au quotidien pour nous sentir mieux avec notre corps, et donc notre tête. C’est à ces conditions que nous pourrons aller vers les autres pleinement, avec empathie et plaisir.

Alors, pourquoi ne pas essayer?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s