Défi Marandais : Philippe est un ironman, récit !

Philippe est venu participer à l’ironman de Marans le samedi. Avec son amie Florence, ils s’étaient fixé l’objectif de terminer la fameuse distance XL : 3,8km de nage, 180km de vélo, 42km de course à pied. Mais il faut dire que Philippe n’en est pas à son premier coup d’essai : embrun, ironman de Vichy, Paris Brest Paris, le tour des flandres, l’UTMB, marathon des sables, 100km de Millau… il a deja vécu assez d’expérience pour faire de sa devise aujourd’hui « les 3 P : partage, passion, performance collective ». Une personnalité à découvrir en somme !

Il nous raconte son aventure, son envie de changer de type d’épreuve, hors des circuits « ironman » bien que sympathiques, devenus hors de prix.

Un défi contre la mucoviscidose

Le défi Marandais est une épreuve dont le but des d’aider à lutter contre la mucoviscidose, de faire parler de cette maladie et de récolter des fonds pour aider à la recherche et aux soins.

C’est en mai 2017 que j’ai pris connaissance du défi Marandais et pris contact avec les organisateurs. Ils étaient 4 à se lancer sur un double Ironman en juin 2017, et j’avoue que l’idée de me raccrocher à ce groupe m’a traversé l’esprit mais j’étais déjà engagé sur plusieurs épreuves dont l’Ironman de Vichy fin aout. Etant donné le prix de l’inscription à cette épreuve qui est prohibitif, une fois que l’on est inscrit, on s’y prépare et on y va !

Pratiquer du sport autrement

Mais le contact était établi avec Marion Delas et je m’étais mis dans la tête d’y participer en 2018 pour plusieurs raisons :

• L’esprit de cette épreuve, non compétitive, et le fait de faire parler d’une association, de faire du sport « utile ». De plus l’un de mes voisins étant atteint de mucoviscidose avec 70% de déficience respiratoire, cette pathologie me touche particulièrement,

• Après de longues années à la recherche de chrono, de places sur marathons, UTMB, marathon des sables, Golfe du Morbihan, ultratrails en tout genre, ce défis m’attire particulièrement,

• Comme à mon habitude, je tente de rameuter du monde pour faire un groupe mais il n’y a que Florence Guegan qui répond présente et nous voilà partis tous les 2 pour l’aventure,

• Au final mon fils Thomas viendra faire le vélo uniquement et Philippe, le mari de Florence devait le faire aussi mais une chute la semaine précédente l’en a empêché. Il a été spectateur et photographe durant ce WE.

Nous nous sommes engagés sur l’Ironman du samedi alors que 7 participants tentaient 5 ironman en 5 jours soit 1 tous les jours depuis le mardi, un vrai truc de malades.

Marion Delas et Jérôme Favreau sont à la fois, participants et organisateurs de cette épreuve, nous allons y côtoyer des sportifs comme je les aime, détachés du résultat, soucieux des autres participants, engagés, la partie vélo nous a permis de rouler en groupe et d’échanger avec ces gens formidables.

Marion a été la seule du groupe à réussir la totalité des 5 Ironman, c’est un très grand exploit sportif qu’elle a réussi grâce à sa détermination et son engagement.

Jérôme a dû « en rater un le jeudi » pour régler des problèmes administratifs liés à l’organisation.

Un bilan positif : je suis ironman!

Sur le plan sportif, ça reste un Ironman avec les distances classiques (3,8 K de nat, 180 K de vélo et un marathon pour terminer). Le bilan est le suivant :

• La natation a été compliqué comme d’habitude, il n’y a pas de miracle lorsque l’on est un mauvais nageur,

• Le vélo un pur régal car on a pu discuter, échanger avec les autres participants et comme la préparation était bonne, c’est passé comme une lettre à la Poste,

Un moment privilégié avec mon fils, que les gars ont surnommé « Thibaut Pinot »

• Les jambes toutes dures très vite sur le marathon. Sympa aussi, moments partagés avec Florence avec qui nous sommes restés ensemble toute la course, mais aussi d’autres participants que nous croisions régulièrement sur le circuit et avec lesquels nous partagions des encouragements.

Pour l’avenir, pourquoi pas le triple ironman?

Un bilan très positif avec une conférence extrêmement intéressante le lendemain matin sur le thème de la maladie, du handicap et de l’aide et la place du sport pour les personnes étant confronté à ces problèmes.

Ma participation à ce défi m’a permis de découvrir de nouvelles personnes et une autre façon de faire du sport à laquelle j’adhère de plus en plus, sans dossards, sans classements sans résultats, sans chichi et pour une bonne cause.

Alors l’an prochain, il y aura 3 ironman en 3 jours, pourquoi pas, ou a minima faire les 3 jours de vélo ce qui sera une belle façon de partager et de préparer le Paris Brest Paris.

Merci aux organisateurs et aux bénévoles et à l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s