J’ai participé à l’UTRB beach comber sur l’île Maurice, trail unique de 100km!

Une histoire folle m’est arrivée, j’étais invitée à l’Ultra Trail Raidlight Beachcomber sur l’île Maurice. Il existe différents formats et j’ai choisi le plus long : le 100km.

Arrivée sur place

Le vol depuis bordeaux a duré un jour et demi. J’arrive vers 14h à l’hôtel shandrani beach comber, hôtel 5 étoiles. C’est d’ailleurs beach comber Events qui organise l’événement et propose des « packs » course +hôtel pour l’occasion, histoire de coupler sport et détente!

Je rencontre Clémence qui m’accompagnera et fera des images de la course ! Le contact passe bien, la semaine risque d’être vraiment fun !

C’est Arianne de beachcomber qui m’accueille chaleureusement, je suis honorée d’être là !

Le matin de la course

Nous devons aller à l’autre bout de l’île, le bus qui part de l’hôtel nous emmène à 2h45… arrivée sur le lieu de départ, café et collation nous attendent. Le départ sera donné à 5h du matin. Nous sommes 48 et l’ambiance est familiale. Tout le monde sourit c’est vraiment agréable! Je suis heureuse d’être là, J’ai hâte de découvrir l’île de l’intérieur. À vrai dire, je ne sais pas trop à quoi m’attendre.

0 à 22km

Des les premiers kms, l’euphorie du départ passée je sais que je manque de jus. Mince, je sais ce que ça veut dire, ça va être long, très long, et très dur. En fait, il faut être très frais pour parcourir ce genre de distance, et le quintuple ironman d’il y a un mois a laissé quelques traces. Je passe en mode « profitons de l’instant présent ».

22km-56km

Voilà nous attaquons les vraies difficultés, ça ne s’arrêtera pas jusqu’à la fin. Nous passons d’interminables escalades, je m’agrippe aux branches, aux cordes, aux grillages. Mais ça vaut le coup, je suis vraiment dans la nature, aucun sentier balisé. Nous sommes là où personne ne peut aller, pas même les locaux puisque ce sont des sentiers privés accessibles pour la course uniquement. Je me sens privilégiée, surtout lorsque je me retrouve à flanc de montagne, avec des paysages à couper le souffle. Je commence à angoisser de voir le vide si proche, vite repartir !

Je croise Julien sur quelques mètres qui viendra me prêter une lampe frontale « essaie ça ! » Incroyable ! Son père achète de la spiruline de Montauban ! Comme le monde est petit et comme le hasard fait bien les choses !

Depuis le 22eme km je fais la route avec Nicolas, nous papotons, rigolons, râlons, et ça me fait un bien fou. Je n’avais pas envie de vivre cette aventure seule! C’est toute la beauté des trials, ces rencontres éphémères, compagnons de galères. Bien sûr, nous aimons nos proches. Mais entre nous, nous nous comprenons sans nous le dire, pourquoi on fait tout ça, ce qui nous inspire, nos rêves et les défis qu’on se fixe.

Heureusement que Nico est là car je commence vraiment à souffrir, particulièrement en pleine nuit. Je suis épuisée, je ne trouve pas mes appuis. Mes Salomon wings ne sont pas adaptées pour ce terrain gras. C’est balo!

Parfois, j’ai même l’impression que la nature m’attaque… est-ce une impression ou suis je déjà d’une humeur maussade. La rigolade est passée, je glisse, je tombe. C’est l’aventure ce trail, je crois que je n’étais pas préparée à ça. Au km 55 je glisse et le genou tape une pierre. Allons bon! Décidément !

Au ravito suivant, je fait mettre du froid. Je décide de continuer, Nico m’encourage !

De 56 à 72km : terminus

Nous repartons pour la descente de 12km. Mon genou sera de plus en plus douloureux, et cette descente technique sera tellement difficile. Elle en finira d’entacher ma bonne humeur. Je m’accroche au grillage pour les descentes, Nico se moque encore de mes chaussures pas vraiment adaptées (sur le site de vente c’est vraiment précisé « sentiers », à oublier pour un trail à l’île Maurice! Terrain trop gras). Heureusement, Nico est ultra motivé. Au ravito suivant, je veux voir le médecin, il me dit que c’est fini, je crois que je suis soulagée! Nico continue, quel panache! Portant il se met à pleuvoir. Il finira jusqu’au bout, tel un guerrier et je suis fière de lui !

S’en suivra une longue nuit pour vérifier l’état de mon genou. Rien de cassé, rien de grave.

Quel beau trail, quelle belle aventure, si j’avais su à quoi m’attendre, wow ! C’est un vrai défi ! Pour celui qui a le cœur valeureux, les tripes, l’entraînement et la passion, il faut y aller absolument ! L’ambiance est inégalable : familiale, chaleureuse! Les sentiers sont superbes! Il faudra y revenir, c’est sur !

Et si abandonner c’était réussir quand même ?

On a dans nos sociétés cette idée assez stupide que ne pas terminer une course, c’est abandonner, c’est ne pas réussir. Pour le sportif qui se prépare, c’est même parfois un drame, jusqu’à pleurer de ne pas atteindre l’objectif. Est-ce que ça fairait de nous des loosers? Pourquoi devrions nous appeler échec tout cet investissement physique, intellectuel, sentimental, sur la simple basé de ne pas passer la ligne d’arrivée ? L’ego ambitionne toujours de se renforcer, de se valoriser. Est-ce qu’entre finisher nous donnerait plus de valeur ? L’ego nous fait croire « je suis ce que je fais » alors en finissant, j’accrois mon sentiment d’identité. Il est plus facile de se définir en fonction de ce que l’on fait : finir telle ou telle course, notre métier, notre âge… et il est bien plus difficile de définir son être : qui suis-je.

J’ai reçu beaucoup de messages de sympathie et de déception. De mon côté il n’en est rien! J’ai vécu cette course comme une expérience de plus, un moment en pleine nature. Renoncer à la gloire et puissance de nos actes nous permet de nous reconnecter à nous même, sans attente. Nous ne sommes pas ce que nous faisons, nous sommes bien plus que cela.

Merci infiniment à beach comber de m’avoir incitée, merci à Nico pour ses blagues, merci à Clemence pour sa présence et son état d’esprit, merci à Vincent d’avoir été à l’origine de ce projet, merci à Robert pour sa grandeur d’âme, merci à ma grand mère que j’aime, et tous les autres qui me soutiennent dans l’ombre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s