J’ai participé au Salomon Ultra Pirineu 2018 !

Le Salomon Ultra Pirineu est un trail de 110km dans les Pyrénées catalanes. le 29 septembre 2018 était la date du 10ème anniversaire de la course, qui a été fêtée comme il se doit! J’étais invitée via le magasine Elles Font du Vélo #EFDV pour vivre l’expérience de cette course et vous raconter ce qu’elle a de particulier.

Le plaisir du voyage

Le Salomon ultra Pirineu est un trail en Espagne, sur les terres catalanes. J’aime prendre la voiture et rouler quelques heures mais j’adore plus que tout prendre l’avion pour partir à l’aventure. J’aime sans relâche ces instants en suspens. L’attente a l’aéroport annonce déjà un bouleversement. Les codes de la vie de tous les jours s’effacent, notre œil redevient neuf et s’ébahit de chaque visage, chaque son. Les gens courent, rient, râlent, pleurent. C’est un lieu symbolique où le temps s’arrête vraiment. A ceux qui pensent que le sportif dépense beaucoup de sous pour sa passion, la course n’est qu’un prétexte pour se mettre en mouvement, pour voyager et partir à la rencontre d’autres cultures, d’autres passionnés comme nous. Le sport m’a permis de m’ouvrir aux autres, au monde.

Une organisation impeccable

Le Salomon Ultra Pirineu, c’est environ 1000 coureurs à fouler les sentiers du 110km. Un challenge en terme d’organisation, surtout quand on sait qu’il y avait également un 45km et un 20km. 10ème anniversaire pour cette course hors du commun et c’est l’expériencequi parle ! Les sentiers sont balisés tous les 20 mètres, impossible de se perdre, à moins d’avoir perdu toute sa lucidité.

Les ravitos sont bien organisés, complets et offrent un choix varié : fruits, fruits secs, gâteaux, sandwich jambon, pâtes, soupe, Je crois que chacun peut s’y retrouver. Pour les plus difficiles, il reste toujours l’option d’emporter ce qui vous plait avec vous, ou de laisser quelques petites gourmandises dans vos « drop bag » (les sacs que vous laissez à des endroits clefs gérés par l’organisation.).

En tous les cas, pas d’attente trop longue, un nombre de bénévoles conséquent, des ravitaillements nombreux. Rien à redire! Les espagnols sont bien rodés!

Des paysages époustouflants

Je prends le départ de la course avec Julien, Tobias et Kim-Dania à 6h du matin. Nous sommes heureux d’être ensembles, après avoir passé quelques jours à visiter la Catalogne. Nous nous connaissons bien déjà, et les affinités sont bien marquées. L’ambiance au départ est incroyable « venga venga ». Le top départ est donné et la foule de coureurs s’élance dans la nuit.

Au lever du soleil déjà nous sommes ébahis par les paysages. L’avantage de ce trail ce sont vraiment ses points de vue. Etre dans la montagne, à flanc de montagne, mais toujours avec la possibilité de voir. Le terrain est facile, la montagne ardue et pentueparfois mais rarement trop technique. Je cours pratiquement tout du long, sauf pendant les montées sèches. Les espagnols nous attendent aux points clefs « Anims!!!Venga!!!!Campeona!!! » Je me sens comme une championne du monde, mes poils s’hérissent et je frissonne. Je ressens l’énergie qui m’est transmise.

Plus tard, sur les douces crètes de montagnes, accueillantes et ensoleillées, je respire à plein poumon. Toute la colère du monde et les souterrains de peine agglomérés pourraient mourir ici, rien qu’à la vue de ce spéctacle grandiose. On oublie forcément lestracas de la vie, car ils n’existent plus. C’est ça le pouvoir de nos sens : en déplaçant notre corps, nous déplaçons notre regard sur les choses. La montagne nous pénètre ou nous effraie, mais la montagne est toujours juste. Ce n’est pas un jeu que l’on joue, car on ne gagne pas contre la montagne. Elle est.

Ici particulièrement, elle est puissante.

Une sécurité bien ficelée

La montagne n’est pas un jeu non, car elle nous sanctionne aussi. En 2015, une bonne athlète imprudente est morte. « Non, non je n’ai pas besoin de gilet ». Il aura fallut quelques kms et une hypotermie pour que le souffle de vie s’en aille. Je suis au KM61 et on ne me laissera pas repartir. Je n’ai plus de pantalon de pluie imperméable. La sécurité avant tout. C’est dans la voiture du retour qu’on me raconte l’histoire. Les deux espagnols qui regagnent la ligne d’arrivée avec moi souffrent d’hypothermie. Course terminée.

Je trouve que les organisateurs sont aux petits soins, sage décision, sage accompagnement, quand le traileur essouflé refuse de s’arrêter. Pour celui qui veut braver les éléments, la sanction peut être lourde. Ce n’est que du sport, à quoi bon ? Pourtant, jesens dans le regard de Juan toute la déception du monde « Je me suis entrainé dur pour cette course, tous les matins avec la frontale avant d’aller travailler. C’est mon 3ème ultra, le 3ème que j’abandonne ». Peut-il vraiment se blâmer d’avoir essayer avec tout son coeur et toute son âme? Sa déception me touche. C’est David Le Breton qui l’explique très bien. Nous avons du mal à « être simplement ». Nous nous définissons par ce que nous faisons et la place que nous avons acquis dans cette société. Qui suis-je? Un métier, une passion, un temps sur marathon, un finisher sur un ultra. Nous voulons absolument rentrer dans des cases rassurantes, étiquetées mais claires pour autrui. Nous pensons exister à travers ces codes. Nous refusons notre propre liberté, celle d’être vraiment, car elle fait peur. Pourtant notre valeur va bien au delà de ce que nous avons ou de ce que nous faisons. Si nous ne nous définissons pas par tout cela, qui sommes-nous vraiment? La montagne nous offre des réponses si nous écoutons bien.

Ce voyage fut magique, en rentrant j’ai ressenti un bien-être sans nom. J’avais pris l’air de la montagne, de l’Espagne, de la Catalogne. Si vous souhaitez vous faire plaisir sur un trail beau, sans trop de technicité (bien que la difficulté vienne du kilométrage et du dénivelé hein! C’est pas une balade non plus), allez là-bas, les catalans vont montreront ce qu’il en est!

Bref, comme on dit là-bas, visit Pirineus !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s