Courir enceinte, quelle plaie mais quel bonheur!

Hier soir, j’étais motivée ! Je me suis dit, il est temps de chausser les baskets et d’aller courir. Cela fait plusieurs mois que je marche beaucoup et je fais un peu de musculation, de la course de temps en temps à Fun Fitness sur tapis mais les beaux jours arrivant, j’avais vraiment envie de prendre le grand air.

5ème mois de grossesse, je me sens mieux, peut-être un peu moins fatiguée, et surtout moins déprimée, je fais moins d’insomnies et je me sens en forme. Mon ventre n’est pas encore trop gênant et arrondi, et l’envie est là. Je m’écoute beaucoup, et j’ai privilégié les sports « doux » comme le pilate, le fitness, la musculation, des séances d’aérobie courte mais j’ai comme envie d’aller courir vraiment. Le corps appelle toujours, il sait toujours avant la tête, alors il faut faire ce dont il a besoin.

Je me prépare, le repas du midi a été un peu copieux, j’espère que ça ne va pas me rester sur l’estomac (merci les collègues du labo pour les cookies, gâteaux, crèpes quasi quotidiens…). Les premiers pas sont étranges, mon centre de gravité s’est déplacé, et clairement, j’accuse mes 4kg de plus. En fait, le plus surprenant, c’est de réapprendre à courir avec un nouveau corps. Tout est nouveau, ma fréquence cardiaque de repos est plus élevée, j’ai donc l’impression d’être essoufflée plus rapidement. Mon corps a changé, je suis plus lourde, j’organise ma  foulée en conséquence : plus rasante au sol.

J’essaie d’emprunter un itinéraire organisé en boucles : si je suis fatiguée, je peux marcher et je ne suis pas trop loin de mon véhicule. C’est près du centre équestre de Poitiers que je vais faire mes quelques foulées. Le terrain n’est pas trop accidenté, ça tombe bien, ça m’évitera de me blesser (l’hyper-laxité ligamentaire de la grossesse fait que l’on est plus à risque de se fouler une cheville…). Pour toutes les infos sur le sport pendant la grossesse, vous pouvez relire mon article ICI.

Le plus chiant finalement pendant cette sortie, c’est l’impression que le ventre appuie sur la vessie tout le temps. Je cours donc avec mon envie de faire pipi qui n’en est pas vraiment une. En fait, cela appuie tout simplement sur les organes, ma vessie est plus petite, et l’effort de la course à pied avec mouvement répété provoque quelques désagréments.

Hormis cela, je dois vous dire que c’est un vrai bonheur. J’avance comme un escargot, de temps à autre je lève un peu plus les genoux pour retrouver quelques sensations mais j’y vais cool. Ce qui me fait du bien, c’est d’oxygéner mes muscles, mes poumons, mon cerveau. Je ressors de cette séance détendue, reposée, et le soir j’ai beaucoup beaucoup mieux dormi…

Le lendemain, quelques courbatures viennent me rappeler mon exercice… 30mn de marche avec 30mn de course, et me voilà courbaturée comme une débutante ! Eh bien c’est comme cela, et c’est très bien. Je sais que ça me fait un bien fou et à bébé aussi, rassurée par toutes mes lectures sur les possibilités de la pratique sportive !

Bonne pratique à vous! Ecoutez-vous, et faites-vous du bien, bébé n’en sera que mieux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s