Mère et sportive, est-ce possible ?

Avec l’arrivée de Suzanne, finalement beaucoup de choses ont à nouveau changé. Il a fallu retrouver un nouvel équilibre. Elle a déjà 10 mois et je n’ai pas vu le temps filer. Juste ce constat qui me bouleverse parfois : je n’arrive plus à trouver du temps pour moi.

C’est une question d’équilibre je le sais bien. La vie quotidienne et son flot de choses à faire nous emmène dans une course incessante à la perfection. Je dois l’avouer, je me sens parfois prisonnière de tout cela. Travail, famille, administratif, couple… Et moi dans tout ça ?

C’est finalement là qu’il faut trouver une réponse. Pourtant je ne suis pas une mère parfaite, je ne repasse pas les affaires et je ne suis pas une folle du ménage. Nous n’avons pas télé alors ou file ce temps ?

Avec l’arrivée de Marcel, il a fallu s’organiser. 4 bras pour un bébé, c’était presque facile finalement ? Et puis Marcel grandit, et ses besoins aussi. Les miens également. Il parle, il marche, on rigole, on discute, on fait des choses ensemble, des millions.

Entendez-moi bien, ce n’est pas tellement ce rôle de mère qui me pèse. Je l’adore, je le chérit, et c’est ce que je voulais plus que tout au monde. (Me trotte même l’idée parfois de faire une méga famille de 10 gosses. Bon, peut être pas 10.). Ce qui est difficile, c’est cet arrachement parfois : avoir envie d’aller courir et de trouver des temps à soi, laisser chéri gérer les gosses alors qu’il est aussi fatiguée. Gérer malgré tout, être trop fatiguée ensuite .. et laisser filer le temps en sentant que jamais la jauge d’énergie ne se remplit.

Chez moi, c’est le mouvement qui me remplit. Quelques heures de sommeil aussi, et des bons petits plats. Mais ces temps-là, entrecoupés, où sont-ils ?

Et plus j’écris, plus je comprends, comme c’est important, de prioriser, de faire des stratégies, d’essayer, de rire de ça aussi… Que le temps file et que ce n’est pas grave. Il y a un temps que je ne rattraperai jamais, c’est celui que je ne passerai pas avec eux. Mes parents travaillaient beaucoup. Je peux sentir que notre lien n’existe pas vraiment. Je crois sincèrement que c’est ce temps passe à prendre soin, à observer, à connaitre et à aimer qui crée un lien. Et je ne veux pas louper pas parce que j’en ai souffert.

Donc j’ai pris ma petite résolution. Je vais m’inscrire en club. Parce que là faut vraiment mettre la dose côté motivation. Seule je n’y arrive plus et je n’y trouve plus de plaisir. C’est rigolo je trouve de repartir presque de zéro. Ça me fait me sentir comme une enfant, et c’est comme si j’avais tout oublié de toutes ces courses passées. Comme si je re- découvrais… Et je trouve ça fascinant. La vie est fascinante.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s